This post is also available in: enEnglish (Anglais)

Contrairement à la saison précédente et la conquête du titre mondial en Junior avec Victor Bernier à Kristianstad, cette édition 2019 de l’événement-phare du calendrier FIA Karting n’a pas accouché des résultats espérés pour VDK Racing qui alignait huit représentants, deux en Junior et six en OK, sur le circuit du Powerpark d’Alahärmä.

En Junior, bon nombre de paires d’yeux étaient braquées sur Marcus Amand, récemment vainqueur du sacre européen au Mans, accompagné de Suleiman Zanfari. Après deux jours de roulage perturbés par la pluie, les conditions de piste étaient plus clémentes pour les qualifications du vendredi où Suleiman et Marcus signaient respectivement les 25ème et 36ème temps sur 104 participants ! Zanfari poursuivait sur sa lancée le lendemain en bouclant sa première manche qualificative au 8ème rang, record du tour à la clé ! Une bonne entame suivie d’une seconde sortie plus compliquée avant de conclure avec des quatrième et sixième positions acquises à la force du volant sur une piste à nouveau noyée par des trombes d’eau en milieu d’après-midi ! En confiance au moment de disputer l’ultime journée de dimanche, le jeune Marocain finissait d’abord 11ème et voyait la Finale se rapprocher avant qu’un incident avec un autre pilote dans sa sixième manche ne mette fin à ses espoirs de qualification pour à peine dix points.

Depuis la sixième ligne de grille, Marcus Amand débutait ses manches par une 14ème position avant que les conditions météo ne s’en mêlent dès sa deuxième course, également conclue au 14ème rang suivi d’une encourageante septième place. Le dimanche matin, Amand prenait un départ étourdissant dans sa quatrième manche qui le propulsait de la 11ème à la 1ère place en l’espace d’un tour avant qu’une série d’incidents ne force l’interruption de l’épreuve au drapeau rouge. Leader virtuel avant la relance, Marcus se voyait alors pénalisé par les commissaires pour une mésentente en piste avant de devoir renoncer. Guère échaudé, il remontait jusqu’à la cinquième place dans son avant-dernière manche mais perdait ensuite des plumes dans son ultime course qualificative. Malgré un excellent rythme qui le plaçait parmi les plus rapides mais peu gâté par les conditions changeantes, Marcus devait mettre un terme à son week-end aux portes de la Finale.

© Alex Vernardis / The RaceBox

Du côté de la catégorie OK, Sami Meguetounif tirait bien son épingle du jeu. Profitant d’un bon rythme le vendredi, il prenait le 15ème temps qualificatif sur 88 pilotes et entamait son samedi du bon pied avec une cinquième position avant que l’arrivée de la pluie ne l’empêche de concrétiser ses opportunités autant qu’il l’aurait voulu. Quatrième dans son ultime manche du dimanche matin, le jeune Français se qualifiait pour la Finale où, sur une piste enfin complètement sèche, il en faisait voir de toutes les couleurs à ses adversaires en remontant de la 26ème à la 14ème place ! Malgré un week-end fait de hauts et de bas, Thomas Imbourg se frayait également un chemin jusque dans les 34 derniers représentants en OK. Auteur du 25ème chrono le vendredi, il intégrait à trois reprises le Top 10 de ses manches, dont une belle troisième place, et franchissait le drapeau à damier de la Finale en 23ème position.

Les autres représentants de VDK dans le peloton OK auront vécu des fortunes diverses en Finlande, à commencer par Loris Cabirou qui, après une qualification compliquée, faisait parler son agilité dans les manches où il remontait bon nombre de ses adversaires. Une abnégation en piste qui n’était pas récompensée puisque Loris manquait l’ultime qualification tout comme Frank Chappard. A cause de l’utilisation en pré-grille d’un outil par un de ses mécaniciens, le récent Champion de France se voyait repoussé en fond de grille mais ne baissait pas les bras pour autant. A coups de manoeuvres bien senties, il remontait près de 54 positions sur l’ensemble de ses manches, dont une arrivée dans le Top 10, avant de voir ses chances de qualification s’évaporer suite à un résultat blanc dans sa dernière course.

© Alex Vernardis / The RaceBox

La réussite n’était pas non plus au rendez-vous pour Tom Uzan, qui devait faire une croix sur la Finale malgré un bon rythme et plusieurs remontées en manches, et Oliver Goethe qui ne gardera pas un souvenir impérissable de son mondial à Alahärmä où les conditions météo versatiles n’ont pas permis au pilote monégasque de trouver ses marques comme il l’aurait souhaité pour s’extraire de la seconde moitié du peloton.

« Aucun regret », déclare Eric Verdaasdonk, le Team Manager de VDK Racing. « Ca a été un week-end plus difficile que prévu pour tout le monde mais, au final, je reste très content de la progression de nos pilotes. Tant en Junior qu’en OK, la performance a été là tout le week-end mais avec des conditions pareilles, chaque course se transforme vite en loterie ! Je regrette tout de même un peu le choix du circuit, très étroit avec peu de possibilités de dépassements, ce qui ne nous a pas facilité la tâche. On l’avait déjà remarqué durant notre préparation, lors du championnat de Finlande, et ça s’est confirmé au Mondial mais c’est ainsi. On peut tout de même être satisfait du travail fourni, bravo à toute l’équipe et bien vite à l’année prochaine ! »

Dans une discipline aussi imprévisible et compétitive que le karting, chaque week-end plus compliqué est l’occasion de tirer les enseignements nécessaires pour revenir encore plus fort. Sacré en OK sur le sol français puis titré au niveau européen en Junior, VDK Racing n’a pas à rougir de sa campagne et scrute déjà 2020 avec comme ambitions avouées de conserver ses lauriers tout en travaillant toujours plus dur pour récupérer le sacre mondial !

  • Texte : Guillaume Alvarez
  • Photos : Alex Vernardis